LA SÉCURITÉ N’EXISTE PAS PAR HASARD

Les capacités d’un enfant grandissent en même temps que lui. En
quelques jours, il peut se mettre à marcher, puis à grimper. Entre 1 et 2 ans, il va se mettre à marcher, courir, grimper, sauter et fouiner partout. Entre 2 et 4 ans, votre enfant va très vite acquérir de nouvelles possibilités. Il se déplacera avec de plus en plus de confiance en lui, pédalera sur son tricycle et se servira d’outils.
Et tout cela est passionnant mais peut amener de sérieux ennuis si vous n’y êtes pas préparé.

Les accidents sont la cause de plus de décès d’enfants et d’adolescents que toutes les maladies réunies. Tous les ans, des milliers d’enfants deviennent handicapés à vie à cause de blessures, et un sur cinq de ces handicapés le sera assez pour avoir besoin d’être assisté médicalement. Les organismes officiels et les associations publient des recommandations et des conseils en matière de sécurité selon l’âge des enfants.

Les trois grands responsables d’accidents chez les enfants sont la voiture, la noyade et l’incendie. Des conseils vous permettront d’améliorer la prévention des accidents dus à ces trois facteurs, ainsi que des blessures dues aux chutes, aux accidents liés à la cuisine et aux substances toxiques ingérées par les enfants.
Les informations qui suivent vous permettront de comprendre les capacités de votre enfant entre 1 et 4 ans, et donc de rendre votre maison plus sûre pour qu’il puisse y grandir en toute sécurité.

 

EN VOITURE

Les accidents de voiture sont la première cause de mortalité infantile.
Pourtant, la plupart de ces morts auraient pu être évitées. La loi oblige désormais à attacher les enfants sur des sièges adaptés. Votre application à les utiliser assure la sécurité de votre enfant. Surtout, n’installez JAMAIS un tout-petit sur un siège avant pourvu d’air-bag (coussin gonflable), que l’enfant soit face ou dos à la route. On a vu trop d’enfants grièvement blessés ou même tués par le gonflement soudain de ces coussins lors de collisions.

 

NOYADE

Chez les enfants de 0 à 14 ans, la noyade est la deuxième cause de mortalité infantile après les accidents de voiture. Les jeunes enfants se noient à la maison (piscines, baignoires, baquets). Les grands courent plus de risques lors des loisirs (nautisme, natation dans les zones non surveillées).

Intervention

  • La présence d’un adulte est indispensable auprès des enfants qui sont dans l’eau ou à côté de l’eau.
  • Ne quittez pas les non-nageurs des yeux dans une piscine ou à côté.
  • Demandez que les accompagnateurs soient formés à la réanimation cardio-pulmonaire (auprès de la Croix-Rouge, de votre médecin, de la caserne des pompiers, de l’école, de l’hôpital local).
  • Ayez un téléphone près de la piscine, en cas d’urgence.
  • Entourez la piscine d’un grillage de 1,50 m de haut avec une porte qui se referme et s’enclenche automatiquement. Bâchez la piscine quand vous n’y êtes pas.
  • Offrez des leçons de natation à vos enfants.

 

INCENDIE

la pose de détecteurs de fumée a permis de réduire considérablement les incendies domestiques. Cette cause de mortalité a baissé de 50 %.

Intervention

  • Testez les détecteurs une fois par mois et changez-en les piles une fois par an. Pour vous rappeler de le faire, faites coïncider les dates avec l’anniversaire d’un enfant ou le jour du passage à l’heure d’été, par exemple.
  • Évitez les radiateurs mobiles, surtout la nuit.
  • Mettez à vos enfants des vêtements de nuit dont la matière s’enflamme moins vite (le pur coton ne résiste pas au feu).

 

INTOXICATION ET EMPOISONNEMENT
Neuf intoxications sur dix surviennent à la maison. Votre enfant ne sait ni lire ni distinguer les substances qui peuvent lui faire du mal simplement au goût ou à l’odeur. Il dépend donc de vous que son environnement soit sûr et exempt de tout poison. Voici quelques suggestions pour commencer. Important: les maisons dans lesquelles vous allez en visite ne sont pas sûres. Ayez l’œil sur les substances dangereuses que votre enfant pourrait rencontrer chez les autres.

Intervention

  • Veillez à ce que toute substance potentiellement toxique soit dans un emballage impossible à ouvrir pour un enfant.
  • Lisez les étiquettes des produits et des médicaments, suivez la posologie des médicaments.
  • Mettez des avertisseurs autocollants sur les produits dangereux. Attention: ne vous contentez pas de cette seule mesure. Les produits dangereux doivent être enfermés À CLÉ.
  • Laissez les produits ménagers dans leur emballage d’origine et ne les rangez pas près des produits alimentaires.
  • Rangez les substances toxiques en lieu sûr: placard hors de portée des enfants et fermé par dispositif de sécurité.
  • Gardez le numéro de téléphone du centre antipoison local près de votre téléphone.

 

CHUTES
Les risques de chute augmentent lorsque l’enfant grandit. Quand les enfants apprennent à marcher, ils tombent souvent et peuvent se blesser grièvement contre un meuble aux arêtes vives ou en faisant du tricycle. Ils grimpent sur les chaises. Les escaliers sont dangereux, particulièrement pour les bébés. En grandissant, ils parviennent à gravir les marches et tombent parfois d’assez haut. Tout ce sur quoi votre enfant peut grimper devient dangereux: installations de jeux, lits, fenêtres, etc.

 

ACCIDENTS DOMESTIQUES
Pendant ses premières années, votre enfant veut vous accompagner partout et vous -aider- dans tout ce que vous faites. À la cuisine, il y a du danger. Votre enfant peut atteindre les marmites brûlantes sur la cuisinière ou dans le four. Il peut vous faire trébucher et renverser des choses qui pourraient le brûler dangereusement. Il peut aussi essayer de vous imiter en tournant les boutons du four, en touchant au fer à repasser ou au four à micro-ondes.

Intervention

  • Installez votre enfant en sécurité dans son parc ou sur sa chaise haute (en attachant le harnais) lorsque vous vous activez dans la cuisine.
  • Occupez les plus grands avec une activité que vous supervisez.
  • Réglez la température de l’eau chaude pour qu’elle ne dépasse pas 45° C au robinet.

 

ACCIDENTS HORS DE LA MAISON
On veille à la sécurité chez soi, mais il ne faut pas oublier de vérifier s’il y a du danger au-dehors.

Intervention

  • Ne laissez jamais un enfant jouer seul dans l’allée, la rue ou les chemins.
  • Soyez prudent dans les maisons où vous allez en visite, surtout dans les  maisons où il n’y a pas d’enfant. Pensez aussi que votre enfant est curieux d’explorer ce nouvel environnement, et un accident est arrivé!